Bienvenue aux Grottes de Remouchamps
Venez découvrir ce majestueux patrimoine wallon


La chauve-souris

Ces drôles d'animaux ont fasciné et fascinent encore l'imagination. Vivant la nuit, dotées d'ailes, mi-oiseau ou mi-souris, la chauve-souris a toujours été représentée dans son envol, au crépuscule d'une pleine lune et d'un brouillard épais. Le mythe de Dracula ne fit qu'un pas...

Une espèce pléthorique. Les chauve-souris comptent de nombreuses espèces (plus de 900 !) et sont réparties en deux familles morphologiquement différentes, les rhinolophidés et les vespertilionidés. Notre pays compte 18 espèces : pourtant nous les connaissons mal. Outre leur disparition, leurs moeurs rendent caduque leur observation.

Le rêve d'Icare. Si l'on excepte quelques marsupiaux et écureuils planant entre les branches, la chauve-souris est le seul mammifère pouvant voler. Les bras et les phalanges de ses doigts démesurément longs forment l'armature de l'aile. Une membrane transparente relie les pattes pour constituer une aile efficace. Certaines chauves-souris peuvent atteindre les 100 km/h. Le vol de ce mammifère est loin d'être de tout repos. Avec son petit corps et sa surface alaire importante, la chauve-souris dispose de puissants muscles pectoraux, aidés par un coeur trois fois plus volumineux qu'un mammifère terrestre de même taille.

Vol au sonar. Volant de nuit, la chauve-souris émet des signaux sonores à très haute fréquence pour s'orienter et éviter les obstacles. L'animal émet des ultrasons qui ricochent sur des objets et autres proies (près de 100 signaux par seconde). La chauve-souris capte ces émissions grâce à un système nerveux et des cellules nerveuses particulièrement développées. Elle peut ainsi se construire un véritable paysage d'ondes.

Une espèce en danger. Les causes sont multiples. Bien entendu, les pesticides et les insecticides ont bouleversé la chaîne alimentaire. Les chauves-souris ont subi une forte mortalité suite à l'empoisonnement de leurs proies. Les lieux d'habitats se sont réduits. Les haies et futaies aux abords des champs ont périclité, les vielles granges disparaissent ou sont reconstruites avec des couches d'isolation. En été, la chauve-souris opte pour des combles, sous-toitures. En hiver, elle recherchera un endroit tranquille et humide : les grottes. Lors de son hibernation, la température de son corps rejoint celle du milieu ambiant. Le moindre dérangement est néfaste : elle se réveille et puise beaucoup de graisses : une énergie pourtant indispensable pour passer l'hiver.


Le Niphargus

Le Rubicon qui traverse la grotte de Remouchamps héberge des crustacés cavernicoles, dont le type le plus caractéristique est le Niphargus. Cette crevette aveugle, d'un blanc translucide, mesure de 1 cm à  3,5 cm. Elle se nourrit d'argile, de proies vivantes ou mortes et de débris végétaux.